Projet d'établissement de la section secondaire

Télécharger la version PDF

Population scolaire : +/-620 élèves inscrits.

En plus du large éventail d'options proposées, une des richesses de notre école est la diversité multiculturelle et sociale de ses élèves.

Préambule

Le texte ci-dessous constitue notre projet d'établissement. Ce document exprime notre volonté collective de concrétiser le projet éducatif et pédagogique de notre pouvoir organisateur en réalisant pendant les trois prochaines années les quelques actions définies comme prioritaires par et pour notre communauté éducative. Celles-ci s'inscrivent dans le cadre du décret "Mission" du 24 juillet 1997 et en cohérence avec l'inspiration du projet éducatif du réseau, "Mission de l'école chrétienne", ainsi que des projets pédagogiques de la FédEFOC et de la FESeC.

La réalisation de ce projet d'établissement qui est une oeuvre collective nécessitera la collaboration des différents partenaires : élèves, parents, enseignants, éducateurs, direction, pouvoir organisateur, acteurs externes. Cette responsabilité partagée par les différents acteurs s'exerce à toutes les étapes du projet : sa conception, sa réalisation, son évaluation.

La mise en oeuvre de notre projet d'établissement ne débute pas avec l'obligation décrétale : elle s'inscrit dans la continuité des actions entreprises ces dernières années et dans la tradition de notre école. Ces réalisations déjà présentes constituent un appui important sur lequel les innovations projetées s'enracinent. C'est pourquoi on trouvera également des traces de ce "capital départ" dans le texte ci-dessous.

Le projet d'établissement représente une intention que nous nous engagerons à concrétiser. En choisissant ces quelques priorités, notre objectif est de les faire aboutir. Bien sûr, ces intentions devront être confrontées aux réalités du terrain et notamment à une disponibilité des moyens nécessaires à leur mise en oeuvre. Pour effectuer cette confrontation entre nos intentions et nos actions, nous nous engageons à évaluer régulièrement l'avancement de notre projet ainsi que les résultats au terme de trois ans. Pour respecter la dimension partenariale de ce projet d'établissement, l'évaluation de celui-ci s'effectuera notamment au Conseil de Participation qui en a reçu mandat. Si des actions n'ont pu aboutir, si des défis n'ont pu être relevés, au moins devrons-nous en identifier les raisons et mettre en oeuvre les actions de régulation nécessaires.

Cette introduction décrit l'esprit dans lequel nous souhaitons que ce texte soit lu tant au départ qu'au terme de notre projet d'établissement.

 

Actions déjà mises en œuvre et que nous souhaitons poursuivre, développer :

Depuis de nombreuses années, l'Institut centre tous ses efforts sur le développement de la personnalité de l'élève aux plans intellectuel, éducatif et chrétien.

Dans le projet d'établissement élaboré en 1998, le respect était un des objectifs prioritaires. La notion de respect nécessitant une meilleure connaissance de soi et des autres, c'est dans ce cadre que, pour l'ensemble de l'école, des activités ont été organisées comme par exemple : la semaine des petits déjeuners  et le grand jeu de l'oie

D'autres activités ont permis aux élèves de mieux se connaître et de mieux communiquer entre eux comme par exemple les journées sportives par niveau, les retraites et certaines activités ludiques organisées au niveau des classes (fêtes d'anniversaire, repas de classe ...).

Des projets d'ouverture au monde et à la citoyenneté ont été développés par classe ou par section : stages, activités culturelles (visites d'exposition, de sites historiques), invitation de témoins (les alcooliques anonymes, les banques alimentaires ......) sans oublier le voyage en Italie organisé tous les deux ans pour les élèves du troisième degré.

L'Équipe d'Animation pastorale a développé chaque année des projets d'aide au Tiers-Monde et a créé en ce début d'année 2001-2002, avec l'aide de la section arts-plastiques, un espace de rencontres et de parole accessible mensuellement à tous durant le temps de midi.

Les professeurs responsables de la 7ème Professionnelle de type C développent  une nouvelle pédagogie au centre de laquelle l'élève occupe une place privilégiée comme acteur de sa formation. Toutes les actions menées l'ont été en adéquation avec le projet d'établissement.

Une réflexion sur l'évaluation est mise en chantier. Le Conseil des Professeurs a demandé à Monsieur le Conseiller Pédagogique colprincipal du Vicariat d'accompagner l'ensemble du personnel dans cette réflexion de longue haleine. L'an dernier déjà, des journées pédagogiques avaient permis aux professeurs de se familiariser avec la notion de compétences.

L'outil informatique a retenu toute notre attention. Le Plan Multimédia de la région Bruxelles-Capitale a été mis en place. Le matériel est mis à la disposition des élèves et des professeurs. Une personne ressource a reçu quelques heures NTPP pour coordonner les activités et encourager les professeurs à utiliser cet outil d'apprentissage et de communication.

D'autres actions suivent leur petit bonhomme de chemin : l'élaboration du travail par degré, le développement de l'interdisciplinarité au sein d'une même classe, la découverte par les élèves de 6ème primaire des activités du premier degré de l'enseignement secondaire, l'éducation au choix (scolaire et professionnel), les tentatives de mises en place de structures de participation.

 

Évaluation relative au Projet d'Etablissement élaboré en 1998 :

L'état des lieux dressé par les membres du conseil de participation met en évidence les points forts suivants :

Depuis la mise en place de la salle Multimédia, nous constatons un nombre croissant d'utilisateurs.

Les pratiques d'évaluation en vigueur en 7ème P.C.

Le succès des activités organisées pour toute l'école par le Conseil de Participation et de celles organisées par les professeurs dans le cadre de leurs cours.

 

Les points faibles sont les suivants :

Peu de succès des tentatives de conscientisation au respect de l'environnement et à l'importance du tri des déchets.

Le langage utilisé par certains élèves est trop souvent irrespectueux, le problème de la tolérance religieuse est également soulevé ainsi que celui de certains élèves qui ont du mal à accepter les remarques formulées par les professeurs afin de les aider à progresser.

Apprentissage du français qui n'est pas la langue maternelle pour un bon nombre d'élèves.

 

Objectifs prioritaires :

Le respect : Convaincu qu'il est impossible de créer des conditions favorables de travail sans un certain style de vie, notre Institut met l'accent sur le respect de soi, des autres, du matériel, de   l'environnement : valeurs essentielles à toute vie en commun, particulièrement dans un milieu scolaire très diversifié. Une attention particulière sera accordée au langage, à la solidarité au sein des classes et à la cohabitation respectueuse des élèves pratiquant différentes religions.

Le problème de l'absentéisme des élèves sera examiné également.

Nous veillerons à être à l'écoute des problèmes évoqués par les élèves.

L'évaluation : Dans une société exigeante sur le plan professionnel, il importe de donner à chaque élève la plus haute qualification. Pour assurer celle-ci, nous veillerons à ce que l'élève perçoive clairement les objectifs poursuivis dans les différents cours ainsi que les compétences à atteindre. Nous allons donc poursuivre le travail de réflexion au sujet de la mise en place et de l'évaluation des compétences, avec l'aide des conseillers pédagogiques du Vicariat, dans une perspective constructiviste de manière à rendre davantage l'élève acteur ou actrice de ses apprentissages. Nous travaillerons également à l'élaboration d'un nouveau carnet de bord (bulletin) tenant compte de l'évaluation formative par degré. Ce type d'évaluation laisserait à l'élève deux années pour atteindre les compétences transversales et disciplinaires nécessaires au passage dans le degré supérieur et à son insertion sociale et professionnelle.

Le projet personnel de l'élève : Dans le cadre de l'éducation au choix, depuis quelques années, les efforts ont porté, au sein des classes de la première à la sixième, sur l'élaboration des critères de choix d'options, d'études supérieures ou encore d'orientation professionnelle.
Sur le modèle réalisé en 7ème C, en consacrant des heures de NTPP, nous souhaitons travailler avec les élèves sur leur projet personnel.

L'apprentissage du français : L'ensemble du corps professoral ayant constaté qu'un nombre croissant d'élèves de l'Institut ont des difficultés à comprendre, manier la langue française avec aisance, nous souhaitons mettre l'accent sur l'apprentissage de celle-ci afin qu'elle ne soit plus un obstacle à la compréhension d'autres matières. Nous souhaitons, si possible, développer des synergies entre les professeurs de l'enseignement fondamental et ceux de l'enseignement secondaire.

Contacts avec l'environnement :

  • À l'intérieur des cours, l'Institut encourage l'intervention de personnes-ressources extérieures qui enrichiront la formation des élèves.
  • Dans le même but, il favorise les activités pédagogiques en dehors de ses murs (expositions, spectacles, conférences, visites, ....).
  • Dans les sections de qualification, des stages de maturation des choix professionnels peuvent être organisés pour tous les élèves. Ils font partie intégrante de leur formation. Une partie de la formation qualifiante peut être organisée dans le cadre de stages en entreprise, que la grille-horaire contienne ou non d'officielles périodes de stages.
  • Dans le troisième degré de l'enseignement général et technique de transition, un stage d'immersion dans le monde du travail est envisagé. Il est destiné à favoriser la maturation par les élèves de leurs choix professionnels et des choix d'études qui en résultent.

Nouvelles technologies de l'information et de la communication : Dans la mesure de ses possibilités budgétaires, l'Institut met à la disposition de l'ensemble de la communauté éducative un matériel multimédia permettant à chacun d'aborder efficacement la mutation en cours. L'enjeu ne consiste pas à transformer chaque professeur ou élève en surfeur impénitent, mais bien à transformer chaque surfeur en utilisateur « intelligent » ou « éveillé ».

Participation des élèves : Dans le cadre d'une éducation à la démocratie, le rôle du délégué de classe sera particulièrement mis en valeur. En début d'année, chaque classe élit son délégué qui la représentera.

 

Actions à mettre en œuvre :

Les actions à mettre en œuvre pour les différents objectifs prioritaires ci-dessus seront élaborées, discutées aux assemblées du Conseil de Participation.

Des sous-groupes de travail seront ensuite constitués, ils se chargeront de faire vivre les propositions sur le terrain. Nous souhaitons impliquer les élèves dans la mise en œuvre et la réalisation des projets. Une réunion trimestrielle réunirait l'ensemble des membres pour partager et évaluer le travail réalisé.

Dispositif d'évaluation :

Pour chaque point évoqué plus haut et dans la mesure du possible, le conseil veillera à préciser le public ciblé, les acteurs concernés, les moyens à mettre en œuvre, les échéances et les indicateurs de réussite. Il veillera également à mettre en place les dispositifs et les démarches de régulation intermédiaire et d'évaluation finale des objectifs prioritaires.

retourner en haut de la page