Saint-BerthuinMalonne

 

Organisation
de l'école

 

La dysphasie

Définition     -     Exemple     -     Dépistage     -     Rééducation

 

Retour à la page "Type 8"


 

Définition

"C'est l'histoire malheureuse des rapports d'un enfant avec son langage"

A 18 mois, l'enfant n'emploie encore aucun mot
A 24 mois, l'enfant ne fait pas de phrases significatives
A 3 ans, le langage de l'enfant est inintelligible
En fin de maternelle, l'enfant est jugé immature…

La dysphasie est un trouble sévère du langage oral. La parole est inintelligible.

Les enfants dysphasiques souffrent de troubles précoces et isolés du langage: ils parlent mal et tardivement. Ni sourds, ni autistes, ni attardés et encore moins déficients mentaux, ces enfants ne présentent pas non plus d’anomalie cérébrale…

On distingue de manière générale trois types de dysphasie:

  • Dysphasie légère transitoire: l'enfant parle mais les mécanismes d'acquisition démarrent tard et les diverses étapes du développement du langage durent plus longtemps…
  • Dysphasie de développement: non seulement l'enfant parle tard, mais il parle mal encore à 6 ans.
  • Dysphasie sévère persistante: l'enfant ne parle toujours pas à 4 ou 5 ans et même encore plus tard.

 

Retour au menu


 

Exemples

Renaud, 7 ans, nous parle de ce qu’il a fait lundi soir après l’école… 
Quelqu’un a été grossier vis-à-vis de Nicolas, 6 ans…   

 

 

Retour au menu


 

Dépistage

Les enfants dysphasiques présentent tous à des degrés divers les mêmes signes.

Les troubles phonologiques sont constants et sévères.

Comme dans le cas du retard simple de langage, l’enfant simplifie les mots. Voiture devient "ouatu". Des inversions de sons sont parfois notées (crapaud pour capraud)

Les troubles de la perception sont constants et portent sur les sons proches. L’enfant confond par exemple "tra" et "pra".

Il reconnaît difficilement les séquences rapides et a du mal également à reproduire des rythmes sonores cadencés.

La syntaxe est simplifiée: pas d’articles ou de pronom personnel, inversion de mots, pas de respect de la conjugaison.

L’enfant dysphasique présente très souvent des troubles semblables à la dyslexie et à la dysorthographie.

Il éprouve des difficultés à convertir les phonèmes en graphies, à isoler les mots les uns des autres dans une phrase.

La calligraphie fine est souvent chaotique et maladroite.

Retour au menu


 

Rééducation

"L'enfant compense son envie de communiquer par un langage gestuel et un regard expressif"
 
La prise en charge thérapeutique passe avant tout par la rééducation orthophonique. Idéalement, une séance de logopédie devrait avoir lieu par jour. Cependant, l’enseignant aura lui aussi une méthode adaptée:

    • Favorisation de la communication non verbale puis verbale
    • Mise en place de la lecture avec support gestuel

L'enfant dys… ayant souvent également un problème de repères dans l'espace et dans le temps, il pourrait avoir besoin aussi d'une rééducation en psychomotricité.

Retour au menu