SEPTEMBRE

Les Très Riches Heures du duc de Berry

 

L’image traditionnelle du mois de septembre – les vendanges – a pour cadre le domaine royal de Saumur. C’est un hymne à la royauté.

 

Au premier plan, un femme en tablier blanc et rouge, enceinte et un homme qui mange du raisin se reposent tandis que les autres travaillent, coupent les grappes ou se dirigent vers un mulet pour verser le panier rempli de raisins dans une hotte. Le raisin est chargé dans les hottes des mulets ou dans des cuves sur une charrette que tirent deux bœufs. Un personnage penché en avant montre son derrière.

 

 

 

 

 

Au second plan, le château de Saumur, construit à la demande de Louis II d'Anjou, avec ses cheminées et ses girouettes aux fleurs de lys dorées.

 

 

 

 

 

Sur la gauche, derrière le mur d'enceinte, on aperçoit le clocher d’une chapelle et les cheminées des cuisines qui rappellent celles de l’abbaye de Fontevraud, construite non loin de Saumur.

 La scène est animée par un minuscule personnage et des animaux qui peuplent le second plan : un cheval sort du château par le pont-levis, une femme s'apprête à y pénétrer, un panier sur la tête tandis qu’un âne et un bœuf paissent paisiblement.

 

 

 

Au devant du château, entre les vignes et la douve, nous voyons l'emplacement d'une lice, fermée par une clôture de bois, où se déroulaient les tournois, Jean de Berrydistraction encore très prisée au XVe siècle par les princes des fleurs de lis. Mais Jean de Berry détestait ce sport.

 La position dominante du château, la verticalité de ses lignes qui touchent le tympan de la miniature, son architecture qui entraîne le regard dans les volutes soulignent – comme Lusignan pour le mois de mars – la puissance politique de la famille royale de France.

 

Les artistes semblent dire qu’il est loin le temps où, avant le règne de Charles V, le royaume, éclaté et dépecé, était aux mains du roi d’Angleterre. Au XVe siècle encore, le prestige d’un nom se mesurait à la splendeur des bâtiments. La hauteur des murs des châteaux et la forme du donjon traduisaient la puissance du seigneur et sa faculté de protéger ses vassaux.

 

 

Voir aussi :

 

 

TABLE DES MATIèrES