mai

Les Très Riches Heures du duc de Berry

 

Cette scène peinte par les frères de Limbourg représente la fête du premier mai qui était une fête de l'amour.

"Le dieu d'Amour est coutumier
A ce jour de fête tenir,
Pour amoureux coeurs fêter
Qui désirent de le servir;
Pour ce fait les arbres couvrir
De Fleurs et les champs verts gai,
Pour fêter la plus belle embellir,
Ce premier jour de mai
"

Charles d'Orléans, ballade no48

"On se rendait en cortège dans une forêt voisine pour en couper des rameaux dont on décorait ensuite les maisons et les rues en vue de célébrer le renouveau.  A minuit, tous les citadins sortirent pour se rendre au bois. La ville avait la réputation d'être le temple de la gaîté. Le matin, quand le jour fut bien clair, tous chargés de feuilles, de glaïeuls, de rameaux verts et feuillus, ils apportèrent leur arbre de mai (...) Ils montèrent leur mai aux étages et l'exposèrent aux fenêtres, embellissant tous les balcons: sur les pavés, partout, ils jetèrent de l'herbe et des fleurs pour célébrer la solennité de ce jour et de cette haute assemblée" (Jean Renart, dans "Le roman de la rose" ou "Guillaume de Dole").

Donner des fêtes est un devoir pour un prince, une occasion d’étaler son faste et de montrer sa prodigalité. Emmenées par des musiciens qui jouent de la trompe et de la flûte, les participants portent des couronnes et des colliers de feuillage. Les dames sont habillées de longues robes vertes de rigueur ce jour-là dont la couleur sur la miniature est obtenue en broyant une pierre, la  malachite. Le cavalier qui se retourne vers la première des cavalières serait le Comte de Clermont, Jean de Bourbon, et la dame serait sa troisième épouse, Marie de Berry, fille du Duc de Berry. Si leur mariage fut célébré le 24 juin 1400, Jean devint Duc de Bourbon en 1410. Ce qui renforce cette identification, ce sont les emblèmes des harnais des chevaux, des cercles d'or à sept petits ronds, et, d'autre part, le château, qui serait le Palais de la Cité à Paris, où fut célébré le mariage.  Cette cavalcade traverse un bois aux alentours de Paris hanté, en ces années-là, par les troupes armagnaques et bourguignonnes, par les pillards et les compagnies de mercenaires. Deux petits chiens, les mêmes peut-être que dans la scène du mois de janvier; accompagnent le cortège et montrent leur joie en frétillant de la queue.

L’artiste a situé la scène devant le Palais de la Cité à Paris, siège du pouvoir politique légitime des rois de France, coeur de la monarchie où l’on rend la justice, où se prennent les décisions politiques et où sont conservées les preuves qui rendent illégitimes les revendications du roi d’Angleterre. Le Palais de la Cité fut jusqu'en 1417 la demeure royale à Paris. Par la suite il abrita l'administration royale, judiciaire et financière. A l'arrière-plan, on distingue à gauche la tour carré du Châtelet, avec une échauguette, puis quatre tours qui existent encore: le sommet de la tour d'angle, les deux tours de la conciergerie, la tour de l'Horloge. Le Châtelet, édifié dès 1130 pour défendre le Grand Pont et remanié par Charles V, était, dans la partie droite, le siège d'une administration royale, la prévôté de Paris, et, dans la partie gauche, une prison.

 

 

Les couleurs ne sont pas dénuées de valeurs symboliques,c'est ce que nous apprend Guillaume de Machaut dans le "Remède de Fortune" (vers 1201-1210) et la "Louange des dames" (ballade no212). 

Le rouge signifie l'ardeur amoureuse, le blanc la joie et le noir la douleur; le vert est lié à la naissance de l'amour, tandis que le bleu azur (pers ou fin azur) désigne la loyauté. Le jaune, couleur de la fausseté, est banni.

 

Triomphe du paraître et de la mode, la fête impose la recherche de l'élégance et de la perfection des manières.  Le couple princier. Jean de Bourbon a revêtu un somptueux habit noir, mi-parti rouge et blanc. Marie de Berry porte une robe verte dont la doublure est bleu azur avec des fleurs d'or. L'azur semé de fleurs d'or est une expression de la grandeur et de la solennité royale. . Sa coiffe blanche est ornée de feuilles vertes. On notera dans cette scène de cour l’abondante utilisation de l’or et du lapis-lazuli.

 

 

TABLE DES MATIèrES