Le chant grégorien

 

Introït : Salve sancta parens

Polychromies de l'église Notre Dame La Grande Poitiers

http://www.ramifications.be/Musique_Sacree/chant_gregorien.htm

Notre Dame la Grande de Poitiers


On ignore tout de l'origine exacte de cet établissement religieux, mentionné pour la première fois en 924 dans le cartulaire de Redon.
Situé au centre de l'antique cité de Poitiers, à proximité du palais des comtes de Poitou, ducs d'Aquitaine, il semble avoir eu moins de liens avec ces derniers qu'avec l'évêque de Poitiers, qui désigne l'abbé chargé de diriger sa communauté carte de chanoines, ou avec le corps de ville, qui délibère volontiers dans sa salle capitulaire et, depuis au moins 1428, célèbre chaque année, le lundi de Pâques, un légendaire miracle en promenant autour des remparts de la ville la Vierge dite des Clefs, statue très vénérée encore conservée de nos jours dans le choeur de l'église.Une façade à trois niveaux entièrement sculptée

 

La façade de Notre-Dame est ordonnée suivant trois niveaux.

1. Le portail entre deux arcades aveugles, avec au dessus la frise sculptée.

 

 

 

La Tentation
Adam et Eve, nus, près d'un pommier,

 le serpent enroulé autour de l'arbre

Nabuchodonosor
roi de Babylone, identifié par une inscription

Daniel, Jérémie, Isaïe et Moïse
Les quatre prophètes montrent des inscriptions gravées sur des rouleaux et des livres. Ces inscriptions sont des citations de l'Ancien Testament.

L'Annonciation
L'archange Gabriel annonce à Marie qu'elle sera la mère du Sauveur. La robe de la Vierge conserve quelques traces de bleu, vestige de la polychromie de la façade

Jessé
L'arbre sort de la tête de l'ancêtre de David. La branche centrale se termine par une fleur sur laquelle est posée une colombe.
A droite, sans doute, David jouant de la harpe

La Visitation
La Vierge Marie visite sa cousine Elisabeth.

La ville de Nazareth
Sculpture entre La scène de la Visitation et la scène de la Nativité. Représentée à l'image d'une ville médiévale avec en arrière-plan, une église.

La Nativité
La Vierge allongée, en haut à droite,l'Enfant Jésus, le bœuf et l'âne.

Le bain de l'Enfant Jésus
Deux femmes lavent le nouveau-né. La bassine ressemble à des fonds baptismaux en forme de calice.

 

Joseph
Joseph se tient la joue. Il semble perplexe. Il est en fin de la scène, au dessus de deux personnages dont on ignore l'dentité.

 

Les inconnus
Deux personnages qui s'embrassent ou luttent

 

2. Au deuxième niveau, une large baie centrale encadrée de deux arcatures superposées.

 

 

Une première rangée de huit arcs surmontée d'une deuxième rangée de six arcs.  Ces quatorze arcs abritent les statues des douze apôtres et de deux évêques.  Les arcs de la première rangée a première rangée contiennent les statues de huit apôtres assis.  Les arcs de la rangée du dessus contiennent celles de quatre apôtres et deux évêques debout.  La tradition nous dit qu'il s'agit de Saint Hilaire, premier évêque de Poitiers, et de son disciple Saint Martin, fondateur de l'une des premières abbayes d'Occident, Ligugé, à une dizaine de km de Poitiers, avant de devenir évêque de Tours.

Parmi les apôtres, la statue de Saint Pierre est pratiquement intacte. Il tient ses clefs à la main gauche.
Pour les autres, les têtes des sculptures ont été mutilées lors des guerres de religion.

 

 

 

 

 

3. Tout en haut enfin, le troisième niveau, un pignon triangulaire orné d'un cadre ovale (mandorle) entourant le Christ dans sa gloire.

Ce pignon est divisé en deux parties par un bandeau horizontale. Les pierres de la partie inférieure ont une forme différente de celles de la partie supérieure.

Le Christ tient le Livre à la main gauche et bénit de la main droite. Le Soleil et la Lune, représentés en buste, sont au dessus du Christ. Les symboles des quatre évangélistes sont à côté du Christ.

A la droite du Christ, l'homme de Saint Matthieu et le lion de Saint Marc. A sa gauche, l'aigle de Saint Jean et le taureau de Saint Luc. Le, le tétramorphe.

 

 

 

 

 

 

Un clocher et des clochetons à écailles

Le clocher s'élève au-dessus de la dernière travée de la nef.  Il est composé d'une base carrée surmontée d'un étage circulaire à couverture conique percé de baies.  Ce cône à écailles, également récemment restauré, contribue à l'équilibre de l'ensemble.

Les deux clochetons de la façade sont à écailles, en harmonie avec le clocher. 

Des sculptures à profusion

Les personnages sculptés sont environnés de feuillages, de monstres, d'animaux. On reconnaît des dragons, des éléphants, des masques d'hommes...

 

D 'autres illustrations sur http://vrcoll.fa.pitt.edu/medart/menufrance/Poitiers/Notre-Dame-De-La-Grande/Poitiers-NDG-main.html