Emmanuel CHABRIER

Ambert,Puy-de-Dôme, 18 janvier 1841 - Paris 13 septembre1894

Biographie   Chronologie   extrait(s)

Biographie

Fils d'un avocat parisien, Chabrier commence l'étude du piano à l'âge de six ans.

1858-61 Il fait son droit à Paris tout en étudiant la composition et le piano.

 

1862 Emmanuel Chabrier est fonctionnaire au Ministère de l'Intérieur et forme avec quelques autres compositeurs -notamment Duparc et Vincent d'Indy- un groupe de musiciens, admirateurs enthousiastes de Wagner. Il fréquente également des peintres et des poètes (Manet, Verlaine...).

 

1873 Emmanuel Chabrier épouse Marie Alice Dejean dont il aura deux fils.

 

1877 Il commence à composer sérieusement et fait représenter deux opérettes L'Etoile et Une Education manquée en 1879.

 

1879 Cette même année, Chabrier démissionne de son poste de fonctionnaire pour se consacrer uniquement à la musique. Il part en Allemagne avec le compositeur Henri Duparc afin d'entendre les opéras de Wagner.

 

1881 Chabrier est nommé chef de chœurs aux Nouveaux Concerts dirigés par Charles Lamoureux.

 

1883 De retour d'un voyage en Espagne, Chabrier publie son œuvre la plus célèbre Espana, une rhapsodie pour orchestre. Lors de sa création, l'année suivante, cette œuvre fait sensation.

 

1885 L'œuvre pour piano la Habanera que Chabrier composera cette année là est aussi d'inspiration espagnole. C'est aussi en 1885 que, fort de son expérience de chef de chœurs, Chabrier s'enhardit dans l'écriture vocale et compose une cantate pour mezzo-soprano et voix de femmes La Salamite ; puis deux opéras Gwendoline (1886) et Le Roi malgré lui (1887).

Dans ses opéras, Chabrier oscille entre un langage wagnérien passionné et un style plus conventionnel de musique de scène à la française. Mais il doit son succès à ses pièces pour piano telles que Espana (1883), La Bourrée fantasque (1891) ou encore à ses œuvres orchestrales -Joyeuse marche (1888), Ode à la musique (1890), Suite pastorale (1888)- et aussi à ses mélodies. Bien que l'œuvre de Chabrier soit encore méconnue, la saveur, la truculence ainsi que la finesse de l'écriture musicale de ce compositeur le classent au premier rang de l'école française de la fin du 19ème siècle.

 

Il partagea avec les Parnassiens* un humour dans sa vision critique de la société. Il fréquenta les peintres Auguste Renoir, Claude Monet, Édouard Manet dont il fut fidèle admirateur et posséda des œuvres.

*Le Parnasse est un mouvement poétique apparu en France dans la seconde moitié du XIXe siècle qui jura de « remonter » l'art poétique sur le Parnasse d'où Lamartine l'avait fait descendre. Le nom est publié en 1866 quand l'éditeur Alphonse Lemerre publie une anthologie poétique intitulée le Parnasse contemporain.

Ce mouvement est une réaction devant les excès sentimentaux du romantisme finissant. Il prône la retenue et l'impersonnalité et rejette absolument l'engagement social et politique de l'artiste.

BIBLIOGRAPHIE

  • DESAYMARD, Joseph, Chabrier d'après ses lettres, Paris, 1934

  • POULENC, Francis, Emmanuel Chabrier, Paris, 1961

  • ROBERT, Francis, Emmanuel Chabrier, l'homme et son œuvre, Paris, 1970 .

http://www.radiofrance.fr/chaines/france-musiques/biographies/fiche.php?numero=70

Extrait(s)

España - Rhapsodie pour  orchestre

Le Roi Malgré Lui.   Bourrée Fantasque

Fête polonaise extrait du "Le Roi Malgré Lui"

  • En 1895, Menuet antique fut l'hommage dédicacé de Ravel à Chabrier.

Voir aussi: