Jacques-Emile Blanche

 

Sargent John Singer - Portrait de Jacques-Emile Blanche

 

Portrait de J-E. Blanche peint par John Sargent

 

John Singer Sargent (1856-1925) de l'École américaine, il vécut à Paris puis à Londres. John S. Sargent fut surtout portraitiste, dans une veine traditionnelle, mais que vient enhardir l'exemple de ses amis Monet et Whistler. Il séjourna à Tanger en 1880, en Égypte en 1890 et en Terre Sainte en 1905.

Il se plaisait à réunir les écrivains et les artistes ; les révolutionnaires du Surréalisme y coudoyaient les plus académiques historiens de l'art, la diversité de ceux qui fréquentaient chez lui se reflétant dans la nomenclature des portraits qu'il exécuta : Henry Bernstein (1902), André Gide (1912), Anna de Noailles (1912), Jean Cocteau *(1912), Françis Jammes (1917), Paul Claudel (1919), Max Jacob (1921), Maeterlinck (1931) .../. Jacques-Émile Blanche se plaisait également à écrire, il est l'auteur de : De Gauguin à la Revue nègre et d'articles : Propos dans l'atelier publiés dans le journal Comœdia. E.B./G. La diversité et la précocité de ses dons, l'aisance de son milieu, la décadence de la société qu'il représente ont lourdement pesé dans l' « injuste déni » (F. Mauriac) dont Blanche a été victime toute sa vie et qui se prolonge depuis sa mort. J-S. Klein pg 112.

- http://www.galerieneffegravurehonfleur.com/notes_rd.htm

*Voir aussi:

- http://www.centrepompidou.fr/education/ressources/ENS-cocteau/ENS-cocteau.html

 

Jacques-Emile Blanche introduit Cartier-Bresson* dans les milieux culturels. Il rencontre René Crevel, Max Jacob et Elie Faure. Il se lie d'amitié avec Pierre Josse et André Pieyre de Mandiargues. Attiré par le surréalisme, il participe aux réunions du groupe de la place Blanche. Il prend des photos, qu'il détruira pour la plupart, sauf une plage de Dieppe, que l'on considère comme sa première photographie, en 1926.

 

*voir aussi : http://www.litt-and-co.org/B_de_D/HCB_Chronologie.htm