Recherche documentaire : guide

 

 A. Chercher et choisir des documents.

 

1. Je réfléchis à un sujet.

 

Avant de rassembler des documents pour collecter des informations, je dois savoir ce que je cherche.

 

1. Je lis attentivement l’énoncé.

1.1.  Je vérifie dans le dictionnaire le(s) mot(s) dont je ne connais pas bien le sens.

1.2.  Je cherche les limites du sujet: l’époque, le lieu ou tout élément précis donné dans l’énoncé.

2.  Je pense à ce que je sais déjà.

Je cherche ce qu’évoquent en moi les termes du sujet:

- peut-être des mots, je les note en vrac;

- peut-être des images, je les traduis en mots.

3.  Je me pose des questions sur ce que je ne connais pas.

Je m’aide des mots que j’ai trouvés.

3.1.  Je note en vrac les questions.

Les questions que j’ai notées m’aident à en trouver d’autres.

3.2.  Je regroupe les questions, les mots qui vont ensemble.

3.3.  Je les classe en colonnes.

3.4.  J’élimine les questions et les mots qui:

- font double emploi ;

- dépassent les limites de mon sujet.

Je note cette réflexion dans mon cahier de travail; il me guidera pendant ma recherche de documents et d’informations. 

 

2. Pour chercher des informations et choisir des

 documents je trouve des mots-clés.

 

Pour consulter des fichiers-matières (sujets) ou un logiciel de recherche documentaire, pour effectuer une recherche sur Internet, pour trouver des informations dans un ouvrage je dois trouver des mots-clés qui traduisent le sujet de mes recherches.

 

Un mot-clé ,utilisé en bibliothèque, est toujours un nom ou un groupe nominal sans article.

 

Une méthode.

 

A. Je pars du sujet.(Les dieux de l'Égypte ancienne)

 Je sélectionne un ou plusieurs mots-clés.  Dieux?  Égypte ancienne)

 Je prévois des synonymes.

 Je cherche un mot plus  général.  Religion?  Mythologie?

Je cherche un mot plus précis.

Je relie éventuellement - à une époque ;      Antiquité?  Égypte?

                                     - à un lieu;

                                     - à un personnage.

La consultation d'un dictionnaire et/ou d'une encyclopédie 

fournit une aide appréciable.

 

Je garde un ou deux mots qui semblent traduire ma recherche. Antiquité, religion ou mythologie.

Pour une recherche Internet je peux combiner les différents mots  à l'aide des opérateurs logiques

           Mythologie+ Égypte       Mythologie and Egypte

B.

Si un thesaurus existe, je le consulte pour :

- savoir si le(s) mot(s)-clé(s) que j’ai trouvé(s) existent ;  Antiquité

- sélectionner des mots plus précis (TS = terme spécifique) ; Antiquité égyptienne, Antiquité grecque

- élargir ma recherche (TG = terme générique Antiquité, TA = terme associé divinité égyptienne  )

-remplacer un mot-clé par un autre (EM = employer, Inuit…Esquimaux)

Site à consulter : 

http://users.skynet.be/ameurant/francinfo/motcle/motcle.htm

 

3. En bibliothèque, je consulte le fichier -matières (sujets)

 

-Je possède des mots -clés.  

-Je les ai vérifiés dans le thesaurus (s'il existe).

-Je peux donc consulter le fichier.

 Je recherche les fiches.

Elles sont classées par ordre alphabétique des mot-clés.

Attention une fiche correspond à un seul document.

Je note ce qui est nécessaire à la recherche des documents

Pour trouver un livre, je dois noter :

- le titre, le nom de l’auteur ;

- le nom de l’éditeur ;

- la cote.  Elle est l’adresse du livre: elle va me permettre de le retrouver sur les rayonnages.

Pour trouver une revue, je dois noter :

- le titre de l’article ;

- le titre de la revue ;

-  l  - le numéro et la date de parution.

 

4. J'évite les pièges du fichier d’auteurs et anonymes

 

C’est avec une recherche au fichier d’auteurs que les difficultés peuvent commencer.

Si tu ne trouve pas la fiche est-ce:

a. parce que le livre ne fait pas partie du fond?

b. que tes références sont inexactes?

c. que les références sont exactes, le livre présent mais que tu as mal cherché?

Petit rappel des règles de classement.

La première lettre du nom de l’auteur est la clé du classement alphabétique.

S’il s’agit d’un nom composé , des usages nationaux régissent l’ordre des éléments. Les Italiens, les Espagnols, les Français sont classés d’après le premier élément, les auteurs de langue anglaise le sont d’après le second lorsque ces éléments ne sont pas reliés par un trait d’union.

Quant à la particule elle est conservée en tête de nom pour les auteurs anglo-américains, belges, néerlandais mais elle est rejetée pour les auteurs français, allemands, espagnols.

Lorsqu’un livre à plusieurs auteurs, si ceux-ci ne dépassent pas trois, il y a une fiche pour chacun d’eux.  Au-delà de trois l’ouvrage est considéré comme anonyme et comme pour les autres anonymes, la fiche correspondante est classée au fichier des auteurs d’après le premier mot du titre (article exclu).

 

5. Je choisis des documents.

 

J’ai rassemblé des documents. Je dois garder ceux qui me seront utiles.

1.  Quels documents  choisir?

Je choisis en fonction du temps, de la production finale.

1.1.  Le temps dont  je dispose :

peu de temps = peu  de documents.

                     = manuels, usuels.

1.2.  La production finale :

- un dossier, un panneau  = photographies, cartes, dessins, plans, schémas... Je peux réaliser moi-même certains de ces documents ;

- un exposé = tous les types de documents, sans oublier les diapositives, les cassettes audio et vidéo, des objets.

2. Pour choisir.

2.1.  Je lis :

- le résumé, l’introduction d’un livre ;

- le titre, le commentaire, la légende d’une photographie, d’une carte, d’un tableau, d’un schéma.

2.2.  Je consulte :

- la table des matières, le sommaire d’un livre ou d’une revue ;

- l’index.

2.3.  Je repère :

- les titres et sous-titres d’un chapitre ou de plusieurs ;

- le surtitre, le chapeau d’un article.

J’effectue une lecture rapide, des paragraphes, des illustrations, de l’article, 

d’une photographie...

3.  J’élimine des documents...

-  qui font double emploi.

- que je ne comprends pas parce qu’ils sont :

- trop difficiles à manipuler ( pas d’index, table des matières pas détaillée, informations dispersées...) ; 

- trop difficiles à lire : trop de mots inconnus, phrases trop compliquées.

- qui ne correspondent pas au type de document dont j’ai besoin.

- qui sont pauvres en informations.

- qui ne répondent pas aux questions que je me suis posées en réfléchissant au sujet.

Pour les documents autres que les textes : un schéma peu clair, une carte avec une légende incomplète, une photographie floue ou sombre...

Je note les références des documents que j’ai retenus : elles me serviront à  retrouver rapidement les documents, si je  ne peux pas les emprunter ;

- constituer la bibliographie de mon travail.

B.  Traiter l’information.

6. Je prends des notes.

Sur une reproduction (photocopie) d’un document (jamais sur un livre),

 je souligne, j’entoure, je surligne...

Je lis le document une première fois pour m’assurer que je le comprends.

S’il contient trop de mots inconnus, je l’abandonne et je cherche un document plus facile

Je prends des notes c’est à dire que je tire des informations de manière claire et rapide: je ne recopie pas des phrases.

Je relève les références de mon document.

Je recopie le plan du document.

Je dégage les idées principales.

Je relève les dates, les mots nouveaux ( qui enrichiront mon répertoire ou mon glossaire s’il s’agit d’un vocabulaire spécialisé), les noms propres, les chiffres...

Je construis:

- des schémas ;

- des tableaux...

Pour noter plus rapidement j’utilise

- des flèches ; des signes...

- des abréviations, à la manière des petites annonces.

 

7.  Je construis un plan

Je construis le plan en gardant le sujet sous les yeux.

1. Je cherche un plan provisoire.

1.1.  Je classe en colonnes selon les thèmes abordés les informations que j’ai notées au brouillon et en vrac au cours de la lecture de documents.

1.2.  Je vérifie que ces colonnes sont de taille à peu près équivalente: mon plan doit être équilibré.

1.3.  J’élimine les informations qui ne correspondent pas à mon sujet.

1.4.  Je donne un titre à chaque colonne: ces titres seront ceux des grandes parties de mon plan.

 

2. Je travaille ce plan provisoire.

2.1.  Je vérifie : 

 - que les titres choisis traduisent le contenu des grandes parties.

-  que les grandes parties regroupent des notions différentes : je dois éviter les répétitions.

-  que les grandes parties répondent  au sujet : je dois éviter les hors-sujet.

-  que les grandes parties traitent tous les aspects du sujet: je dois éviter les oublis.

2.2.  Si c’est nécessaire, je modifie le plan en supprimant une partie, en ajoutant une partie en changeant de titre, en changeant l’ordre des parties...

 

3. J’adopte un plan définitif.

3.1.  Je relie les différentes parties.

3.2.  Je rédige une courte transition entre chaque partie.

3.3.  Je vérifie que ces transitions jouent leur rôle de lien: mon plan doit être logique.

3.4.  Je travaille le contenu de chaque grande partie.  Je suis la même démarche que celle adoptée par le plan provisoire :

3.4.1. - je classe les informations en trois ou quatre groupes ;

3.4.2. - je donne un titre à chaque groupe : ce sera celui de chaque sous-partie ;

3.4.3. - j’équilibre les sous-parties ;

3.4.4. - j’évite les répétitions, les hors-sujets, les oublis ;

3.4.5. - je prévois les transitions.

 

Mon plan est définitif

J’y  ai consacré la réflexion nécessaire. Je ne le modifie plus au cours de la mise en phrases surtout si, je travaille en temps limité.

4. Pour un dossier ou un exposé.

-Je numérote les différentes parties et sous-parties.

-Je mets le plan en évidence en l’incluant dans le sommaire.

-Je n’oublie pas de rédiger une introduction, une conclusion.