Petit glossaire d'informatique

Télécharger le fichier Word

Lire les consignes de téléchargement

Maîtriser les premières bases de l’outil informatique

Produire et exploiter des documents de type textes.

Traitements effectués sur un texte.

La mise en page d’un texte.

Exploiter des sources d’information numériques (CD, DVD, sites Internet…)

Communiquer au moyen de la messagerie électronique.

 

Maîtriser les premières bases de l’outil informatique

 

TERMES

EXPLICATIONS

Informatique (une)

Traitement automatique (par un automate) de l’information.

Un ordinateur

PC

Automate (machine) électronique construit pour traiter automatiquement des nombres représentant des informations. Cette machine est composée d’une unité centrale comprenant une mémoire centrale et une unité de traitement, de périphériques d’entrée et de sortie. Parmi tous les ordinateurs, on distingue le Personal Computer (PC).

Une information

Dans un ordinateur, toute information est constituée d'une succession de nombres entiers: on dira que l'information est codée sous forme numérique ou, plus simplement, numérisée (digitalisée est un terme équivalent dérivé de l'anglais). Le traitement d’une information numérisée peut être confié à un système informatique.

Ce traitement ne tient compte que de la forme (représentation numérique) des informations, la signification de l’information étant complètement ignorée.

Une unité centrale

CPU

Composant de l’ordinateur chargé du traitement de l’information. Ce traitement est effectué par un programme qui se trouve dans la mémoire centrale de l’ordinateur. (en anglais Central Process Unit)

La mémoire centrale

ROM et RAM

Composant de l’ordinateur chargé de la conservation temporaire des informations à traiter. La mémoire Random Access Memory (RAM) contient des informations qui peuvent être consultées et modifiées. Mais ces informations sont perdues dès que l’ordinateur est éteint. Le contenu de la mémoire Read Only Memory (ROM) est enregistré une fois pour toute et les informations qui y sont enregistrées ne peuvent être que consultées. Ces informations sont conservées même si l’ordinateur est éteint.

La mémoire de masse

Composant de l’ordinateur chargé de la conservation à long terme (des années) des informations sur un support.

Un périphérique d’entrée

Composant de l’ordinateur chargé de transférer les informations à traiter du monde extérieur vers la mémoire centrale de l’ordinateur.

Un périphérique de sortie

Composant de l’ordinateur chargé de recevoir et éventuellement de présenter les résultats du traitement de l’information.

Un périphérique d’entrée/sortie

Composant de l’ordinateur pouvant jouer les 2 rôles d’entrée et de sortie. Il s’agit souvent des périphériques gérant les supports des mémoires de masse.

Un item

Elément d’une liste d’informations.

Un programme

Un programme est une suite d'instructions (une marche à suivre) données à un ordinateur pour traiter un certain volume d'informations ou données (Data en anglais).

Logiciel

Un logiciel est un ensemble de programmes. Il permet, à un ordinateur, d’accomplir un ensemble de tâches complexes dans un domaine particulier.

Une (des) données

Les informations qu’un programme ou un logiciel va traiter. (Data en anglais)

Un système d’exploitation

Un logiciel dont la tâche principale est d’assurer le fonctionnement de base d’un ordinateur (permettre à l'utilisateur de commander les actions de l'ordinateur, gérer la mémoire centrale, gérer les périphériques, permettre l’exécution des logiciels …)

Un interface homme-Machine

Tout ce qui permet une communication entre l’homme et la machine (ordinateur dans ce contexte).

Un interface homme-machine graphique

L'utilisateur donne ses instructions au système d'exploitation et aux logiciels via un écran affichant des éléments graphiques (boutons, icônes, fenêtres,…) sur lesquels il agit en utilisant des périphériques de pointage (souris, tablette graphique,…). Une interface graphique utilise souvent une métaphore (représentation, mode imagé …) facilitant la compréhension de l’environnement dans lequel l’utilisateur est plongé (la métaphore du bureau …)

Un interface homme machine texte

Contrairement au cas précédent, l'utilisateur doit donner ses instructions à la machine en tapant des commandes au clavier. Ce mode est aussi appelé « ligne de commande ».

Un fichier

Un ensemble de données enregistrées (stockées, sauvegardées) sur un support (disques durs, cédérom ...) dans un dossier précis. Un fichier de données peut être dénommé document

Un nom de fichier

Un fichier enregistré doit recevoir un nom. Ce nom est soumis à un ensemble de contraintes liées au système d’exploitation (caractères interdits, nombre de caractères …) De plus, deux fichiers ne peuvent porter le même nom dans le même dossier.

L’utilisateur peut s’imposer des contraintes personnelles afin de mieux gérer un grand nombre de fichiers.(choix des noms des fichiers, rangement dans les dossiers …)

Un type de fichier

Il existe les fichiers exécutables (les programmes, logiciels) et les fichiers de données (créés par les programmes). Chaque logiciel créera des fichiers de données particuliers. Très souvent, les fichiers de données ne peuvent être retravaillés que par les logiciels qui les ont créés.

Un format d’enregistrement

Chaque logiciel est conçu pour coder les informations qui seront enregistrées; cela donne naissance à différents formats d’enregistrement des fichiers ; ce qui rendra ces fichiers illisibles, inutilisables par un logiciel qui ne traite pas ce format.

Un logiciel ne peut traiter qu’un nombre limité de formats.

Le suffixe des noms des fichiers

Afin des faciliter l’identification du type et du format des fichiers, les noms des fichiers peuvent être séparés en deux parties séparées par un point : la deuxième partie du nom s’appelle le suffixe.

Le suffixe est utilisé par certains système d’exploitation pour associer un logiciel au fichier.

Un Dossier (répertoire)

Emplacement dans lequel il est possible d’enregistrer un ou plusieurs fichiers.

Un dossier qui est créé, doit recevoir un nom. Ce nom est soumis à un ensemble de contraintes liées au système d’exploitation (caractères interdits, nombre de caractères …).

Un dossier peut être copié, déplacé, renommé, supprimé.

Un dossier peut contenir des (sous)-dossiers. Deux sous-dossiers ne peuvent porter le même nom dans le même dossier.

Un utilisateur ordonné doit gérer l’ensemble des dossiers afin d’organiser un nombre souvent importants de fichiers.

Enregistrer un fichier

La majorité des logiciels permettent d’enregistrer les données traitées dans un fichier.

Organiser ses fichiers (documents)

Afin de faciliter la recherche ultérieure des différents fichiers, l'utilisateur veillera à organiser son espace d'enregistrement en dossiers et sous-dossiers adéquats (généralement par thèmes) dans lesquels les fichiers seront rangés.

Ouvrir un fichier

Donner les instructions nécessaires au logiciel adéquat ou au système d'exploitation afin de disposer de façon utile (lisible à l'écran, sur l'imprimante,…) du contenu d'un fichier. A ce stade, le contenu du fichier est stocké (copié) en mémoire centrale.

Renommer

Changer le nom d’un fichier ou d’un dossier

Copier-coller

Sélectionner un "élément" et donner les instructions nécessaires afin qu'il soit dupliqué, reproduit à un autre "endroit" choisi (désigné).

Déplacer-coller

Couper-coller

Sélectionner un "élément" et donner les instructions nécessaires afin qu'il soit déplacé à un autre "endroit" choisi (désigné).

Lancer, ouvrir, démarrer un logiciel

Donner l’ordre au système d’exploitation de charger un logiciel en mémoire centrale pour qu’il puisse s’exécuter.

Les systèmes d’exploitation évolués permettent d’avoir plusieurs logiciels ouverts simultanément.

Quitter un logiciel

Fermer

Provoquer l'arrêt du fonctionnement du logiciel (ou du système d'exploitation lui-même) par la procédure adéquate. L'arrêt d'un logiciel libère de l'espace dans la mémoire centrale de l'ordinateur. Tous les logiciels doivent être fermés avant d’éteindre l’ordinateur.

Sauvegarde de sécurité, Backup

Faire des copies des dossiers et fichiers jugés essentiels sur un support différent, afin d’en conserver un « double » récupérable en cas de problème avec l’original.

Produire et exploiter des documents de type textes

Les traitements de texte sont des logiciels qui à l’origine étaient conçus essentiellement pour traiter des textes, à savoir : insérer, supprimer, remplacer, déplacer, copier des parties de textes ; les versions récentes offrent des fonctionnalités de plus en plus proches de celles réservées aux logiciels de mise en page professionnelle. Les termes rencontrés lors de l’utilisation des traitements de texte proviendront dès lors de sources différentes : l’informatique, les traitements à effectuer sur des textes et la mise en page. Les premières bases de l’outil informatique ayant permis de définir les termes liés à l’informatique, seuls les termes des traitements et de la mise en page seront repris dans le module traitement de texte.

Le texte

Il faut définir le concept de texte dans le contexte spécifique de l’utilisation d’un logiciel de traitement de texte. Ces définitions ne correspondent pas toujours à celles qui ont été données dans d’autres cours, tels que le français par exemple.

TERMES

EXPLICATIONS

TRAITEMENT DE TEXTE

Le texte

Un texte est un ensemble de caractères. Ces caractères sont soit des caractères imprimables, soit des caractères de contrôle (voir ci-dessous).

Un caractère imprimable

Un caractère imprimable est une lettre de l’alphabet, un signe de ponctuation, un symbole graphique spécial. Les caractères imprimables constituent la partie visible du texte.

Ce sont les caractères disponibles directement par l’appui d’une touche ou d’une combinaison de touches du clavier.

Un caractère de contrôle

Un caractère de contrôle indique le traitement à effectuer par le traitement de texte sur le texte. Ces caractères ne sont pas imprimés.

La majorité des instructions que l’utilisateur donne au traitement de texte provoque l’insertion de caractères de contrôle dans le texte.

Certains traitements de texte permettent de les visualiser.

Un mot

Un mot est une suite de caractères. Deux mots sont obligatoirement séparés par un caractère particulier, qui est le plus souvent le caractère « espace ». L’espace est appelée un caractère séparateur de mot (en typographie, l’espace est un mot féminin).

L’espace est insérée par l’utilisateur en appuyant sur la touche « espace ».

Une espace non séparatrice de mot peut être insérée dans un texte. On parle alors d’espace insécable, espace dure …

Un paragraphe

Un paragraphe est une suite de caractères. Deux paragraphes sont séparés par un caractère particulier appelé « retour  », « return »,  « retour paragraphe », « enter » …

Un paragraphe peut être formé d’une ou de plusieurs lignes. La fin des lignes est gérée automatiquement par le traitement de texte.

Exceptionnellement, un paragraphe peut être visuellement vide ; il ne contient alors que le caractère « return ».

Il est inséré par l’utilisateur en appuyant sur une touche correspondante appelée en général touche « return » ou « enter ». L’insertion de ce caractère provoque aussi un saut de ligne, indiquant visuellement la fin du paragraphe précédent.

Ce caractère est représenté par le caractère « pied de mouche » (¶) lors de sa visualisation par certains traitements de texte.

Un document

Un document est une suite de caractères, de mots, de paragraphes.

Un document est souvent formé d’une ou plusieurs pages. La fin des pages est gérée automatiquement par le traitement de texte.

Exceptionnellement, une page peut être visuellement vide ; elle ne contient alors que le caractère de fin de page.

Dans certains cas, l’utilisateur peut imposer un saut de page. Il doit insérer un caractère de contrôle spécial appelé  saut de page « forcé » dans son texte.

Traitements effectués sur un texte.

Le traitement du texte est défini par un ensemble de manipulations sur le texte, indépendamment de sa mise en page. Les manipulations correspondent à des instructions données au traitement de texte pour qu’il effectue un traitement donné. Les manipulations les plus fréquentes sont reprises ci-dessous.

 

TRAITEMENTS

EXPLICATIONS

Insérer un caractère

Ajouter un nouveau caractère au texte. C’est la manipulation la plus fréquente lors de l’encodage du texte. L’utilisateur insère les caractères imprimables et certains caractères de contrôle. Le logiciel de traitement de texte insère des caractères de contrôle sans que l’utilisateur n’en ait conscience.

Les autres éléments du texte (mot, paragraphe …) étant des suites de caractères, leur insertion ne pose pas de problème.

 

Supprimer un caractère

Supprimer un caractère du texte. Les caractères imprimables, les caractères de contrôle tels que l’espace, le « return » et le saut de page forcé sont visibles et leur suppression est simple. La suppression des autres caractères de contrôle nécessite une mise en œuvre des fonctionnalités du logiciel.

Sélectionner une partie de texte

Indiquer au traitement de texte la partie du texte sur laquelle on souhaite agir.

Les logiciels disposent de fonctionnalités pour sélectionner facilement des éléments de texte identifiables comme les mots, les paragraphes, les pages …

Supprimer une partie de texte sélectionnée

Supprimer « définitivement » la partie de texte.

Copier une partie de texte sélectionnée

Mettre en mémoire la partie sélectionnée en vue d’une réutilisation, sans la supprimer du texte. Cette fonctionnalité est utilisée en conjonction avec la fonction coller.

Couper une partie de texte sélectionnée

Supprimer la partie de texte sélectionnée. La partie supprimée est conservée pour des usages ultérieurs. Cette fonctionnalité est utilisée en conjonction avec la fonction coller.

Coller une partie de texte conservée

Insérer le texte qui a été « coupé » ou « copié » à la position du curseur.

Copier/coller est une des possibilités pour copier du texte.

Couper/coller est une des possibilités pour déplacer du texte.

Rechercher

Retrouver dans le texte une suite de caractères (un mot, une partie de mot, des mots …) fournie par l’utilisateur.

Remplacer

Remplacer toutes les (ou certaines) occurrences (présences, apparitions …) d’une suite de caractères par une autre.

Annuler

Annuler les effets des traitements qui viennent d’être effectués. Revenir en arrière.

La mise en page d’un texte.

Une mise en page (ou mise en forme) a comme objectif principal de rendre un texte lisible. La mise en page doit « soutenir » le fond (le sens) du texte en faisant ressortir les éléments du texte plus importants ou moins importants.

La généralisation de l’utilisation des logiciels de traitement de texte a transformé les utilisateurs en metteur en page plus ou moins avertis. La mise en page correcte d’un texte implique la compréhension d’un ensemble de concepts, règles … liés à une profession riche de siècles d’expériences et d’histoire. Le vocabulaire spécifique de cette profession n’est pas toujours correctement respecté par les développeurs des logiciels de traitement de texte. Les explications proposées ci-dessous sont issues de la typographie et de la mise en page.

TERMES

EXPLICATIONS

Mettre un texte en page

Mettre en page c’est disposer le texte, les illustrations, les tableaux … sur les pages.

Quand une page est terminée, il est facile de distinguer, en clignant des yeux, les parties imprimées (noir) et les parties non -imprimées (blanc) d’une page. La mise en page peut être définie alors comme la gestion de la répartition des blancs et des noirs sur une page.

Unité de mesure

Les unités les plus fréquemment utilisées pour mesurer la taille des caractères, les marges, les espacements … sont :

Le mm, le cm.

Le pouce : 2,54 cm

Le point : 1 point vaut 1/72 de pouce (environ 0,35 mm ). 10 points = 3,5 mm

LA PAGE

Page

La surface sur laquelle le texte, les illustrations, les tableaux, les blancs … seront disposés.

La page est souvent l’équivalent d’une feuille de papier dont les dimensions sont connues.

Pour un usage courant dans une école, les feuilles les plus utilisées sont les feuilles A4 de 21 cm x29,7 cm.

Orientation « Portrait »

La page est orientée en hauteur, de la manière suivante :

21x29,7 pour une feuille A4

Orientation « paysage »

La page est orientée en largeur, de la manière suivante :

29,7x21 pour une feuille A4

Marge

L’espace blanc non imprimé autour de la page : on distingue les marges de gauche, de droite, supérieure et inférieure. L’unité de mesure pour les marges est souvent le cm.

LES CARACTÈRES

Police de caractères

Une police de base est un assortiment complet de caractères (capitales, bas de casse, chiffres, signes de ponctuation, etc.) de même graisse (épaisseur) et de même famille.

Certaines polices de base ont des variantes associées : gras, italique, gras - italique …

Chaque police est identifiée par son nom.

Mettre en valeur un mot ou un groupe de mots dans un paragraphe.

§      Les guillemets : «hippopotame »

§      L’italique : hippopotame

§      Le gras : hippopotame

§      Capitales (majuscules) : HIPPOPOTAME

§      Couleur : hippopotame

§      Le souligné (à éviter) : hippopotame

§      Le changement de taille (à éviter) : hippopotame

LES PARAGRAPHES

Indiquer visuellement un nouveau paragraphe

Alinéa : retrait de la première ligne du paragraphe. Comme illustré sur ce paragraphe.

Interligne entre paragraphes: espace entre 2 paragraphes.

Composition en sommaire : la première ligne sort à gauche, les autres sont en retrait. Comme illustré sur ce paragraphe.

Justification des lignes d’un texte

Aligné à gauche. Le texte est aligné sur la marge de gauche, comme ce paragraphe. Le texte est aligné sur la marge de gauche, comme ce paragraphe. Le texte est aligné sur la marge de gauche, comme ce paragraphe. Le texte est aligné sur la marge de gauche, comme ce paragraphe. Le texte est aligné sur la marge de gauche, comme ce paragraphe.

Aligné à droite. Le texte est aligné sur la marge de droite, comme ce paragraphe. Le texte est aligné sur la marge de droite, comme ce paragraphe. Le texte est aligné sur la marge de droite, comme ce paragraphe. Le texte est aligné sur la marge de droite, comme ce paragraphe.

Centré. Le texte est centré entre les marges, comme ce paragraphe. Le texte est centré entre les marges, comme ce paragraphe. Le texte est centré entre les marges, comme ce paragraphe. Le texte est centré entre les marges, comme ce paragraphe. Le texte est centré entre les marges, comme ce paragraphe. Le texte est centré entre les marges, comme ce paragraphe.

Justifié. Aligné sur les marges de gauche et de droite, comme ce paragraphe. Aligné sur les marges de gauche et de droite, comme ce paragraphe. Aligné sur les marges de gauche et de droite, comme ce paragraphe. Aligné sur les marges de gauche et de droite, comme ce paragraphe. Aligné sur les marges de gauche et de droite, comme ce paragraphe.

Mettre en valeur un paragraphe (pour créer des niveaux d’importance entre les paragraphes)

§      Espace avant et après le paragraphe.

§      Interligne au sein du paragraphe.

§      Police plus grande ou plus petite.

§      Gras, italique.

§      Filets (traits horizontaux ou verticaux, appelé aussi bordures dans les logiciels).

§      Trame.

§      En retrait par rapport aux marges gauche et droite.

§      Puce.

§      Numérotation.

§      Lettrine.

Le titrage

Les titres d’ouvrage, les sous-titres, les titres de sections,  les titres des paragraphes …

Tous les titres sont considérés comme des paragraphes En général, ils ne comportent qu’une seule ligne de texte.

Pour mettre les titres en valeur :

§      Capitales.

§      Police plus grande ou plus petite.

§      Gras, italique.

§      Filets.

§      Trame.

§      Numérotation.

§      Justification.

Une illustration

Images, dessins, filets (ligne horizontale ou verticale) … insérés dans le texte.

Habillage : gestion de l’espace entre une illustration et le texte.

Une illustration devrait améliorer la lisibilité d’un texte, mais peut avoir l’effet inverse si on n’y prend garde.

Un tableau

Un tableau est un ensemble de cases (cellules) réparties en lignes et en colonnes.

Le tableau le plus simple est formé d’une seule cellule (1 ligne, 1 colonne). Un tableau complexe est formé de N lignes et de M colonnes.

Des cellules d’un tableau peuvent être fusionnées.

Une cellule peut être subdivisée en plusieurs cellules.

Les cellules d’un tableau sont  souvent délimitées par des filets plus ou moins épais (bordures) ou un fond tramé (trames).

Un tableau est parfois utilisé pour gérer la répartition du texte et des illustrations en colonnes.

Un style

Une feuille de style

Un style est un ensemble d’instructions de mise en page identifié par un nom choisi par le metteur en page. Un style peut s’appliquer à un paragraphe, à une suite de mots, une page, une illustration …

Une feuille de styles est un ensemble de styles. Les feuilles de styles sont souvent associées à des modèles qui servent de gabarit pour créer des nouveaux documents.

L’apprentissage de la mise en oeuvre des styles et des feuilles de styles est plus complexe et doit être adapté au niveau des apprenants. Le lecteur trouvera un exemple de feuille de styles en anexe.

Exploiter des sources d’information numériques (CD, DVD, Exploiter des sources d’information numériques

(CD, DVD, sites Internet…)

Les technologies utilisées dans la réalisation des interfaces graphiques pour naviguer au sein des informations disponibles sur les CD, DVD … sont proches de celles utilisées dans les logiciels de navigation sur le Web. On se contentera d’expliquer les termes rencontrés lors de l’utilisation d’un logiciel de navigation.

 

TERMES

EXPLICATIONS

Internet (le Net)

L’ensemble de tous les matériels et logiciels permettant de mettre en communication des ordinateurs d’un même immeuble jusqu’aux ordinateurs situés n’importe où dans le  monde.

Hyperlien

« Elément » réactif (mot, image …) d’une page Web qui permet de demander l’affichage d’une autre partie de la page ou d’une autre page Web. L’hyperlien est utilisé pour créer une navigation au sein des pages Web disponibles dans le mon de entier.

HTML

Hyper Text Markup Langage. C’est un langage de codage des pages permettant de gérer la mise en pages des pages Web et d’y insérer des hyperliens.

Protocole

Conventions d’échange qui permet le transfert d’informations entre des ordinateurs (serveurs web …) connectés entre eux.

Serveur Web

Programme qui répond aux demandes de documents en provenance d’un client. Ces demandes doivent respecter un protocole de communication. Ces documents sont enregistrés sur le disque  de l’ordinateur sur lequel tourne ce programme.

Par abus de langage, la machine sur laquelle tourne le programme est aussi appelée serveur Web.

Le nom plus technique d’un serveur Web est serveur http (Hyper Texte Transport Protocol), en référence au protocole de communication entre les serveurs.

Le Web (WWW)

Ensemble de tous les serveurs Web en activité dans le monde.

Client Web ou Navigateur

Programme qui permet de demander un document disponible sur un serveur Web.

Après la réception du document demandé, ce programme se charge aussi de l’interprétation de ce document pour un affichage lisible (mise en page et hyperliens …).

Page Web

Un document enregistré sur le disque d’un serveur Web.

Les formats d’enregistrement et les structures de ces documents sont imposés par le consortium mondial W3C : HTML …

Site Web

Un ensemble de pages web.

URL, adresse

Identification d’une page sur un serveur web. Cette identification contient le protocole de communication, le nom du serveur, l’emplacement et le nom du document sur le serveur.

Si l’utilisateur omet de préciser le nom du document, le serveur renverra un document particulier appelé souvent page d’accueil, d’index …

Application Web

Un logiciel qui utilise la technologie des pages web pour s’exécuter.

Moteur de recherche

Application web dont les  tâches sont d’une part l’exploration, la création et la mise à jour régulière (automatique) d’une « table des matières » de toutes les pages web du monde ; d’autre part d’effectuer les recherche des pages web selon les critères introduits par l’utilisateur.

Ce dernier doit savoir que cette recherche est purement formelle et ne tient pas compte de la signification de l’information.

Annuaire

Application web qui permet de retrouver des documents classés dans des « rubriques » bien définies. La création de ce recueil nécessite une intervention humaine, elle n’est pas automatique.

Télécharger (download)

Enregistrer (faire une copie), sur un disque local de son ordinateur, un document ou une partie de document en provenance d’un serveur web (texte, image, son, vidéo ...).

Télécharger (upload)

Enregistrer sur le disque dur d’un serveur web (ordinateur distant), un ou plusieurs documents disponibles sur son ordinateur personnel (ordinateur local).

Communiquer au moyen de la messagerie électronique.

Il s’agit ici de définir les termes rencontrés lors de l’utilisation d’un logiciel de courrier électronique.

TERMES

EXPLICATIONS

Serveur Mail (courrier) Sortant

Programme qui permet d’envoyer un message reçu d’un client vers le serveur mail entrant du destinataire. Une autre dénomination de ce serveur rappele le protocole utilisé : serveur SMTP (Simple Mail Transfer Protocol) …

La machine sur laquelle tourne le programme est aussi appelée serveur Mail.

Serveur Mail (courrier) Entrant

Programme qui permet de recevoir et de conserver les messages envoyés par les serveurs mails sortant des expéditeurs vers le compte du destinataire. Une autre dénomination de ce serveur rappele le protocole utilisé : serveur POP (Post Office Protocol), IMAP (Internet Message Access Protocol) …

La machine sur laquelle tourne le programme est aussi appelée serveur Mail.

Client Mail

Logiciel qui permet d’envoyer un message à un « serveur mail sortant » et de relever les messages disponibles sur un « serveur mail entrant ».

En plus de cette gestion de base, le logiciel offre des fonctionnalités de gestion des courriers en utilisant une métaphore de boîtes aux lettres et de rangements postaux classiques.

Adresse Mail

Formée de 2 parties séparées par @.

La première est l’identification d’un compte client sur un serveur mail sortant.

La deuxième est le nom du domaine.

Boîte aux lettres

Fichier contenant les messages reçus pour une adresse Mail (image de la boîte aux lettres postale traditionnelle).

Message, courriel, mail

Document envoyé à un destinataire. Ce document est envoyé par le « serveur mail sortant » de l’expéditeur vers le « serveur mail entrant » du destinataire.

Attachement, pièce jointe

Fichier envoyé en même temps que le message.

Carnet d’adresses

Ensemble des adresses mails des destinataires potentiels (image de la liste des adresses et téléphones). Le carnet d’adresses peut contenir d’autres informations tels que les noms, prénoms, adresses postales … des destinataires.

Voir aussi: 

http://www.olf.gouv.qc.ca/ressources/bibliotheque/dictionnaires/Internet/Index/a_francais.html

http://www.dicofr.com/